Vue par défaut de l'objet. Cliquez pour créer un template personnalisé, ID du Nœud : 2098, ID de l'objet : 2280

Les jours fous : les mascarades

Les jours fous : les mascarades

Les jours fous : les mascarades

VOICI VENU LE TEMPS DES MASCARADES

Nous sommes un dimanche en hiver et la journée débute tôt, à la fraîche, et les détonations des pétards annoncent le début des réjouissances.

Je me rends au quartier où se déroule la première barricade de la journée. Cette année, les jeunes du village voisins ont organisé la mascarade, ils se sont entraînés durant plusieurs mois pour être au top niveau!

La mascarade est un genre théâtral très ancien et qui se joue encore de nos jours en province de Soule. Les acteurs sont en deux groupes, les Rouges Gorriak qui représentent la noblesse et les Noirs Beltzak qui font référence au bas peuple tels les chaudronniers, les bohémiens, les sauvages. On y retrouve aussi les membres de la société comme monsieur le maire et son épouse, ainsi que les paysans...

Petit, je me souviens que mon père avait joué le maire, je l'avais suivi durant toute la saison, chaque dimanche, depuis le mois de janvier jusqu'au mois de mars. Je me rappelle de ces franches rigolades lorsque les Bohémiens Bohamiak, faisaient des tas à même le sol, je m'élançai à mon tour au dessus!

Pour la barricade de mon quartier, j'ai apporté du café et quelques petits gâteaux, pour bien commencer la journée et parce qu'il faut de l'énergie aux acteurs pour tenir le coup! Le son de la txülüla, la flûte, annonce le coup d'envoi. Les danseurs du village qui reçoit dansent en guise de bienvenue, suivis des danseurs de la mascarade, et enfin des Noirs qui se jettent les uns sur les autres. Les remouleurs xorrotxak, reconnaissables à leur casquettes surmontées d'un écureuil, entonnent joliment un chant pour remercier leurs hôtes.

La barricade est un obstacle symbolique que les acteurs doivent "passer" pour continuer leur avancée dans le village, en dansant et en chantant. Tandis que les Rouges Gorriak vont danser de belle manière, les Noirs Beltzak, plus paillards, vont s'exécuter de façon plus violente et sauvage. 

Joyeusement, la troupe avance pour arriver sur la place du village aux alentours de midi, suivi du cortège de villageois et autres visiteurs et aussi des curieux. Voici l'heure du déjeuner chez l'habitant : chaque acteur est invité à manger dans "une maison" du village pour revenir vers 15h30 au bourg pour la représentation de la mascarade. Alors, oui, parfois le repas a été arrosé et les acteurs s'en donnent à coeur joie pour donner du rythme au spectacle et faire rire le public ! Parce que la mascarade c'est avant tout une satire du monde actuel, on raconte les histoires du village et on fait souvent un parallèle avec l'actualité...et tout cela en langue basque bien sûr!

La mascarade s'achève vers 19h avec le chant final de tous les acteurs sur la place. La soirée qui suit est tout aussi délicieuse, où l'on félicite la troupe non sans apporter quelques remarques...

Ce que j'aime dans la mascarade, c'est ce mélange de tradition et de modernisme et cette ambiance joviale, bonne enfant, en toute simplicité! Toutes et tous, acteurs ou spectateurs, sont là pour passer un bon moment, comme on le faisait jadis.

Le dimanche d'après, rebelote comme on dit! Ainsi va la troupe de la mascarade, de village en village chaque dimanche pour le plaisir de tous!

En 2018 ce sont les jeunes de Musculdy de jouer la mascarade. Voici le progamme des sorties.

 

PIT XU

Non

Préparez votre séjour

Réserver

Publicités